Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert à une nouvelle version du projet de Plan d’Aménagement directeur (PAD) portant sur la friche Josaphat. Entre-temps, avec ses 25 hectares fermés au public, la friche Josaphat ne pourrait-il pas être un outil pédagogique intéressant pour nos enfants et jeunes Bruxellois ? Et si on laissait la porte ouverte ?

Anciennement propriété de la SNCB, située des deux côtés sur toute la longueur de la voie ferrée entre Schaerbeek et Evere, la friche Josaphat est un nid d’une biodiversité rare pour les plantes, les oiseaux, les abeilles sauvages et autres insectes. L’ancien PAD qui soulevait beaucoup des questions sur la mobilité, la biodiversité ou encore la pollution est tombé depuis peu. Une nouvelle enquête publique ainsi que des consultations sont prévues en septembre 2021. Le nouveau projet prévoit plus d’espace vert préservé et 400 logements de moins que l’ancien PAD. Selon Rudi Vervoort, ce nouveau projet est nourri par les résultats de l’enquête publique, les avis d’instances mais aussi des réflexions et des propositions alternatives citoyennes . Les riverains et autres citoyens usagers de la friche, organisés en une association de fait, espèrent toujours avoir un projet moins dense, moins bâti, moins minéralisé…

Comment laisser chacun profiter de ce lieu d’exception tout en évitant que le site ne soit dégradé ?